Newsletter Juin 2021 - Article 3

La dispensation en officine

La dispensation adaptée en Officine

Depuis le 1er juillet 2020, 22 classes pharmaceutiques sont éligibles au principe de dispensation adaptée en Officine (analgésiques, antipyrétiques, laxatifs…). Elle se définit comme « une dispensation efficiente renforçant le bon usage, l'observance, la lutte contre le gaspillage et la diminution du risque iatrogénique ». En pratique, le Pharmacien dispensateur peut, pour les molécules dont la posologie doit être adaptée aux besoins du patient, ne pas délivrer la quantité totale de boites prescrites par le Médecin. Il est alors autorisé à facturer 0.1 euros par ligne où il a adapté sa délivrance.

 

En complément de cette rémunération, une Rémunération sur Objectif de Santé Publique (ROSP) à été mise en place. Elle se base sur la diminution du volume de boites observée d’une année sur l’autre et donc sur les économies réalisées grâce à la dispensation adaptée. Ce dispositif est mis en place pour 2 ans. Il pourra donner lieu à un avenant le prolongeant ou le modifiant avant cette date.


Cette rémunération, bien que nouvelle, correspond à une mission du Pharmacien bien souvent déjà réalisée en pratique. Lors de sa délivrance en effet, le Pharmacien fait une délivrance adaptée aux besoins réels du patient. Il effectue donc déjà une intervention pharmaceutique en réduisant le nombre de boites délivrées si la prescription lui en laisse la possibilité. Une partie de la profession voit donc dans ce dispositif un moyen de faire oublier certaines mesures diminuant la baisse des honoraires pour le Pharmacien. Elle a néanmoins l’avantage de remettre en avant le rôle du Pharmacien dans l’amélioration des objectifs de santé publique.

Article réalisé par un professionnel de la Pharmacie