Newsletter Juin 2021 - Article 4

La RFID au secours de la traçabilité des produits de santé.jpg

La RFID au secours de la traçabilité des produits de santé.

L’unité OPPIDUM (URC ou unité de reconstitution des cytotoxiques) de la PUI du CH de la Côte Basque va traiter environ 33 000 préparations d’anticancéreux et biothérapies en 2021. Or, le rapport initial de la dernière visite de certification HAS du CH de la Côte Basque de Bayonne (datant de septembre 2018) avait pointé le fait que la préparation centralisée des chimiothérapies était conforme aux BPPH 1 mais que « le transport des produits cytostatiques n’est pas sécurisé ».
Donc, après la sécurisation de la préparation dans l’unité par le système de contrôle vidéo DrugCam®, il convenait de sécuriser le circuit des poches dès leur sortie de l’unité.

 

Nous avons donc mis en place une technique utilisant la RFID (Radio Frequency IDentification) permettant à la fois de sécuriser le transport mais également de tracer avec beaucoup plus de rigueur l’administration de ces médicaments à marge thérapeutique étroite. Il convenait également de rassurer préalablement le personnel (PPH et IDE) sur l’innocuité de cette technologie. ²-3 Fig.1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La société retenue est Biolog Id® (Société française de MedTEch spécialisée initialement dans la traçabilité des MDS) avec sa solution C-Log® en 4 modules. Fig.2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le module 1 ou module Pharmacie permet, après encodage des tags en sortie d’isolateur, de dispenser jusqu’à 20 préparations en un seul clic et de simplifier et sécuriser toutes les opérations de gestion des retours.
Le module 2 ou module Transport permet d’informer les différents services cliniques en temps réel du statut et de la localisation des préparations, y-compris les établissements pour lesquels une convention de sous-traitance a été passée avec le CH de Bayonne.
Le module 3 ou module Salle de soins permet de tracer et sécuriser les opérations de contrôle lors de la réception dans les différents services livrés.


Enfin, le module 4 ou module Administration permet, à l’aide de l’application X-Match® (application Android, installée sur un dispositif mobile ou PDA (Personal Digital Assistant)), de tracer l’intégralité des opérations d’administration des produits. En effet, l’infirmière peut gérer en temps réel l’ensemble des opérations d’administration : prise des constantes biologiques, vérification de l’identité du patient et de la conformité de la poche, début et fin d’administration des chimiothérapies et produits annexes. L’ensemble de ces informations sont réintégrées en temps réel dans le logiciel de prescription via le réseau Wi-Fi de l’hôpital générant, pour le personnel un gain de temps et une tranquillité d’esprit. 4

 

La mise en place de ce système innovant dans le domaine de la traçabilité des chimiothérapies anticancéreuses a ainsi permis certes de lever la réserve, liée au transport, du rapport initial de l’HAS mais surtout de fiabiliser et sécuriser l’ensemble des données d’administration. Ceci représente une réelle valeur ajoutée, notamment dans le domaine de la recherche clinique.
Suite au succès de ce développement dans le domaine de la chimiothérapie anticancéreuse, le CH de Bayonne est en cours de développement de cette technologie afin de tracer la dispensation et l’administration des MDS (Médicaments Dérivés du Sang) pour lesquels le système actuel papier est très chronophage.


Enfin des tests vont également être appliqués au domaine pré-analytique (temps d’acheminement et respect des conditions de température) des prélèvements biologiques sensibles au niveau des sites déportés de l’hôpital.
Cette technologie éprouvée peut s’appliquer à de nombreux domaines liés aux produits de santé. Le problème du surcoût (pose d’une puce sur chaque produit à tracer) est à mettre en regard de la fiabilité et de la sécurité de cette technologie.

Article réalisé par un professionnel de la pharmacie

Un mot sur la RFID.png
La solution C-LOG.png